Les Innocentes

Les Innocentes, de la réalisatrice française Anne Fontaine, s’inspire d’un épisode historique : le viol par des soldats soviétiques de religieuses bénédictines polonaises dans un couvent au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte finalement de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, violées par des soldats soviétiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et ces religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger, la clandestinité des soins et de nouveaux drames vont aiguiser…

Aleteia, quotidien d’information de point de vue chrétien souligne : « Le film a très bien été accueilli au Vatican : « C’est un film thérapeutique pour l’Église », a déclaré Mgr José Rodriguez Carballo, Franciscain proche du pape François et secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique. »


Les Innocentes : film choc sur des religieuses oubliées par l’Histoire

Les chroniques de : Publikart, Le Télégramme et Critikat

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire