Lecture de Perechodnik

Le vendredi 19 décembre à 20 h, Charles Berling sera à la Maison de la Poésie à Paris pour une lecture des mémoires de Calel Perechodnik, ancien membre de la police juive du ghetto de Varsovie.

Calel (ou Calek) Perechodnik  est né en 1916 à Varsovie, d’une famille issue de la classe moyenne polonaise. Il fait ses études à Toulouse et devient ingénieur agronome. Il rentre en Pologne en 1937, se marie et s’installe à Otwock, au sud de Varsovie qui après l’invasion allemande se trouve au coeur du Gouvernement général de Pologne. Il s’engage dans la police juive du ghetto. Sa famille est déportée tandis qu’il parvient à s’évader après la liquidation du ghetto. Entre le 7 mai et le 19 août 1943, il rédige ses mémoires depuis la pièce où il est caché, avant de mourir en 1944.

 

« Le 9 octobre 1943

Encore une fois, je prends ma plume, encore une fois je m’assois pour écrire. Y a-t-il aujourd’hui une bonne nouvelle à partager avec toi, Anna ? Y a-t-il aujourd’hui une joie à partager avec toi, Anna ? Non, non !

L’impitoyable processus qui mène à la destruction de notre famille touche à sa fin, il ne reste plus que le triste rôle de celui qui raconte, de celui qui va mourir en dernier.
Il y a à peine deux mois, j’avais encore l’illusion que nous pouvions nous faufiler à travers la guerre.

Père, Père, que dois-je faire devant le trou béant qui te sert de tombe ? Dois-je décrire la mort de mon père ? Personne ne l’a jamais racontée et pourtant j’en connais le moindre détail, je vois sa mort comme si j’y étais.

On la traine dans le ghetto. On le pousse entre les murs des maisons brûlées. On lui hurle : Laugen ! Il se met à courir. Une balle l’atteint. Sa cervelle explose. Le vieux Perechodnik s’écroule. Le sang coule. Un homme qui vivait n’est plus qu’une masse organique morte. »

 Calel Perechodnik

Suis-je un meurtrier ? (traduit du polonais par Aleksandra Kroh et Paul Zawadzki, préface et notes d’Annette Wieviorka et Jacques Burko aux éditions Liana Levi). Voir une analyse de l’oeuvre.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire