Journal 1962-1969

Les éditions Noir sur Blanc publient une partie du journal du plus célèbre des dramaturges polonais : Sławomir Mrożek (1930-2013). Quatorze volumes de ses œuvres complètes sont déjà disponibles aux Éditions Noir sur Blanc, ainsi que son autobiographie Balthazar et Dessins (un florilège de ses dessins de presse).

« En 1962, Sławomir Mrożek jouit déjà en Pologne d’une immense popularité. Les autorités communistes lui font les yeux doux et l’encouragent même à voyager. C’est alors, après six années d’interruption et l’autodafé de ses précédents cahiers, que Mrożek reprend l’habitude de tenir son journal intime. L’année suivante, il se rend en Italie et y fait le choix de l’exil. Il écrit Tango, l’une des pièces qui feront sa renommée internationale. Il voyage d’une capitale à l’autre, au fil des représentations, et se trouve à Paris en août 1968, lorsque les armées du Pacte de Varsovie écrasent le Printemps de Prague. Par une lettre ouverte dans Le Monde, Mrożek s’insurge et, dans la foulée, il demande l’asile politique à la France. Sa femme, l’artiste-peintre Maria Obremba tombe soudain gravement malade. Elle mourra l’année suivante d’un cancer à Berlin-Ouest et c’est sur cette tragédie intime que s’achève ce premier volume du journal.
Le lecteur y découvrira non seulement le laboratoire d’un grand auteur à l’humour irrésistible, mais aussi ses doutes, ses tourments, ses colères, comme lorsqu’il s’écrie : « Seigneur, comme je hais la littérature ! » (présentation de l’éditeur).

Slawomir Mrozek

Journal 1962-1969, Sławomir Mrożek traduit du polonais par Lydia Waleryszak, Noir sur Blanc, novembre 2015

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire