De fer et d’acier d’Israël Joshua Singer

Les éditions Denoël publient De fer et d’acier d’Israël Joshua Singer (Biłgorajen, Pologne 1893 – New York, USA 1944), frère aîné d’Isaac Bashevis Singer et d’Esther Kreitman. Ecrit en yiddish en 1927 (avant son départ pour les Etats-Unis), ce roman est traduit par Monique Charbonnel-Grinhaus.

« Pologne, Première Guerre mondiale. Le soldat Benyomen Lerner a décidé de s’enfuir du front pour revenir dans sa ville natale, Varsovie. C’est en qualité de spectateur qu’il assiste désormais aux ravages de la guerre. Personnage ambigu et complexe, constamment tiraillé entre la peur et le goût de l’action, Lerner erre de nombreuses journées dans la ville qui l’a vu grandir, une ville ravagée par la pauvreté et les combats incessants. Il enchaîne les petits boulots clandestins, les combines entre réfugiés et déserteurs de guerre. Très vite, il se fait remarquer pour ses qualités de leader et son charisme. Les semaines passent… Varsovie est maintenant sous l’emprise allemande. Lerner travaille d’arrache-pied à la reconstruction du pont de Praga dans un camp où les conditions de travail sont terribles. Il parvient à organiser une mutinerie avec l’aide de ses camarades polonais et russes quand des épidémies meurtrières se propagent dans la ville. » (présentation de l’éditeur)

De fer et d'acier

Plusieurs autres ouvrages sont disponibles chez le même éditeur : Au bord de la mer noire et autres histoires (2012), La famille Karnovski (2008), D’un monde qui n’est plus (2006), Les frères Ashkenazi  et Yoshe le fou (2005).

De fer et d’acier, Israël Joshua Singer traduit du yiddish par Monique Charbonnel-Grinhaus, Denoël, mars 2015

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire