Croissants de la Saint-Martin

Saint Martin (de Tours) est fêté le 11 novembre. Dans la ville de Poznan et ses environs, cette fête est liée à la tradition du croissant depuis 1891.

Cette année-là, avant la Saint-Martin, le curé de la paroisse Saint-Martin (à Poznań) – prêtre Jan Łewicki – fit appel aux fidèles. Il les incita à faire un geste de charité envers les pauvres. Le pâtissier Józef Melzer répondit à cet appel en préparant trois plaques pleines de croissants qu’il apporta devant l’église. Les années suivantes, les autres habitants suivirent le geste du pâtissier en aidant les pauvres à bien manger le jour de la Saint-Martin. Les riches achetaient les croissants qu’ils donnaient ensuite aux pauvres.
La légende dit que la forme du croissant évoque le fer perdu par le cheval de saint Martin. Un des boulangers de Poznań a fait un rêve où il avait vu saint Martin sur son cheval, il releva le fer à cheval perdu et il décida de cuire les gâteaux de cette forme. (source Wikipedia)

Il se vend ce jour-là des dizaines de milliers de croissants (rogal świętomarciński) dont la recette est protégée par la loi européenne. Glacé, il est fourré au pavot. On trouve à Poznan un musée du croissant.

La Saint Martin est par ailleurs beaucoup fêtée à Poznan, avec des animations et défilés dans toute la ville. Des célébrations qui rejoignent celles de la fête nationale (fête de l’Indépendance, 11 novembre 1918).

rogal-swietomarcinski

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire