Connaissez-vous Irena Sendler ?

« Connaissez-vous Irena Sendler ? », demande une jeune Américaine en 1999 à son professeur d’histoire qui répond par la négative. Tel est le point de départ d’une recherche entreprise par trois adolescentes sur les traces de la Polonaise Irena Sendler qui sauva de nombreux enfants juifs du ghetto de Varsovie. Dans La vie en bocal, Jack Mayer raconte cette recherche.

« En 1999, trois lycéennes d’une petite ville du Kansas décident de participer à un concours national d’histoire réservé aux scolaires. À la recherche d’un sujet, elles apprennent par hasard l’existence d’une certaine Irena Sendler, une Polonaise qui aurait sauvé au péril de sa vie près de 2 500 enfants juifs du Ghetto de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale… Les trois jeunes filles décident d’en faire le sujet d’une pièce de théâtre : La vie en bocal. Petit à petit, à force de recherches, elles rassemblent les pièces du puzzle…
En 1939, Irena Sendler est assistante sociale pour la Ville de Varsovie. Lorsque la guerre éclate, elle se retrouve confrontée aux souffrances de toute une population, et plus particulièrement celles des Juifs du plus grand ghetto d’Europe. Rapidement, elle décide de contourner les interdits et restrictions pour venir en aide aux plus démunis. Grâce à son réseau clandestin, de nombreux enfants juifs s’évaderont du Ghetto, échappant ainsi au sort de leurs parents : la déportation et la mort à Treblinka. Les enfants reçoivent une nouvelle identité catholique, mais Irena conserve précieusement leur véritable nom, afin qu’il ne soit pas oublié. Les listes sont cachées dans des bocaux en verre enterrés dans le jardin d’une complice… » (présentation de l’éditeur).

La vie en bocal

Vous pourrez rencontrer l’éditrice Zofia de Lannurien le jeudi 23 avril à 19 h à la galerie Roi Doré (6 rue Sainte Anastase, Paris 3e) dans le cadre d’une rencontre littéraire sur le thème : « Histoire et présent polonais vus par les écrivains du monde ».

La vie en bocal, Jack Mayer traduit de l’anglais par Lucie Delplanque, Zofia de Lannurien, février 2015

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire